Lawrence Abu Hamdan – Dirty Evidence

40,00

Publié par Lenz en 2022. Édité par Fabian Schöneich. Textes de Lawrence Abu Hamdan, Natasha Ginwala, Ruba Katrib, Andrea Lissoni, Ramona Naddaff, Fabian Schöneich, Yasmine Seale, Theodor Ringborg, Eyal Weizman. Conçu par David Bennewith. Designé par David Bennewith. Co-publié avec Bonnier Konsthall.

Anglais, couverture rigide, 19 x 25 cm,
256 pages
ISBN 979-12-80579-08-9

 

Richement illustré, ce livre offre pour la première fois un aperçu visuel des travaux de Lawrence Abu Hamdan réalisés depuis plus d’une décennie, et développe un vocabulaire formel caractérisé par l’esthétique du son et du langage. Publié à l’occasion de son exposition au Bonniers Konsthall de Stockholm, un groupe d’auteurs a été invité à s’intéresser à des œuvres individuelles et à leurs concepts fondamentaux. Abu Hamdan considère l’espace artistique comme un lieu où l’on peut attirer l’attention sur des conditions sociopolitiques réelles afin de remettre en question les structures qui les soutiennent L’artiste peut ainsi repousser les limites de ce qui constitue un témoignage. Le titre “Dirty Evidence” provient de la définition d’Abu Hamdan d’une preuve dans laquelle une valeur de vérité est dérivée de sa propre inadmissibilité devant la loi. C’est précisément la saleté figurative de la preuve qui contribue à la production de la vérité.