Voluspa Jarpa

Voluspa Jarpa est née en 1971 à Rancagua, au Chili. Elle vit et travaille actuellement à Santiago, au Chili.

La pratique artistique de Voluspa Jarpa s’appuie sur l’analyse méticuleuse d’archives et de documents déclassifiés renfermant de nombreux récits cachés. Durant plusieurs années, elle travaille à partir de documents secrets sur la guerre froide. Plus récemment, elle aborde la construction de l’hégémonie, en intégrant des sources historiques telles que des pamphlets misogynes du XIXe siècle, des publications sur l’hystérie ou des études sur les zoos humains. En travaillant avec la matérialité des archives – textuelles ou visuelles – Voluspa Jarpa attire l’attention sur les modes de construction de régime hégémonique, dissimulant souvent une soumission brutale. Le sexe, la race, la classe sociale et même certaines zones géopolitiques sont façonnés par ces liens et tensions culturels, symboliques et politiques. Son travail questionne la nature de l’archive, la mémoire et la notion sociale et psychologique des traumatismes.

Voluspa Jarpa a fait l’objet d’importantes expositions personnelles, notamment Cuerpo político : archivos públicos y secretos à la galerie Gabriela Mistral de l’Universidad de Chile (2017) ; En nuestra pequeña región de por acá au MALBA, Buenos Aires (2017) ; ou L’effet Charcot à la Maison de l’Amérique latine à Paris (2010). Elle a participé à de nombreuses expositions internationales, notamment Altered Views, Pavillon chilien à la 58ème Biennale de Venise (2019) ; BIENALSUR, Riyadh et Buenos Aires (2019) ; Artists & Agents – Performance Art and Secret Services, HMKV, Dortmund, Allemagne (2019) ; Progress, 12ème Biennale de Shanghai, Chine (2018) ; Parapolitics : La liberté culturelle et la guerre froide dans la Haus der Kulturen der Welt, Berlin (2017-2018) ; Les Arcades : Contemporary Art and Walter Benjamin au Jewish Museum, New York (2017) ; Resistance Performed – Aesthetic Strategies under Repressive Regimes in Latin America, au Migros Museum, Zurich (2016) ; La No-Historia, Biennale du Mercosul, Porto Alegre, Brésil (2011 – 2015) ; 31ème Biennale de Sao Paulo, Brésil (2014) ; The Artistic Experience of History, Université de l’État de Rio de Janeiro, Brésil (2013) ; 12ème Biennale d’Istanbul, Turquie (2011) ; et Dislocation au Kunst Museum de Berne (2009).

Ses œuvres font partie d’importantes collections, notamment celles du MALBA, Buenos Aires ; de la collection Engel, Santiago du Chili ; de la Fondation LARA, Singapour ; de la Fondation Kadist, San Francisco / Paris ; de la collection Rabobank, Eindhoven, Pays-Bas ; du Museo de Artes Visuales, Santiago du Chili ; et du Blanton Museum of Art, Austin, Texas.

Partager

Current exhibition

  • Silent Spring
  • Théo Mercier
  • September 5th - October 31st