Uriel Orlow

Uriel Orlow est né en 1973 à Zurich
Il vit et travaille actuellement à Londres

Orlow a étudié au Central Saint Martins College of Art & Design de Londres, au Slade School of Art, University College London et à l’Université de Genève, où il obtient un doctorat en arts platiques en 2002.

Uriel Orlow réalise des installations modulaires et multidisciplinaires qui réactivent la mémoire cachée de lieux marqués par l’histoire. A travers des films, des photographies, des dessins, des pièces sonores ou des conférences-performances, il confronte ainsi différents régimes d’images et modes de narration, en s’intéressant plus particulièrement aux résidus du colonialisme, aux manifestations de la mémoire collective, aux angles morts de la représentation ainsi qu’aux plantes en tant qu’acteurs socio-politiques.

Le travaild’Uriel Orlow was presented a été présenté dans de nombreuses manifestations internationales telles que la Biennale de Lumumbashi (2019), Manifesta (2012-2018), la 7e Biennale de Moscou (2017), la 13e Biennale de Sharjah (2017), EVA International (2014-2016), Qalandia International (2014), Bergen Assembly (2013), La Triennale d’Aichi (2013), la 8e Biennale de Mercosul, Brésil (2011) et la 54e Biennale de Venise.

Uriel Orlow a fait l’objet de nombreuses expositions individuelles notamment à La Loge, Bruxelles (2020), a la Kusnthalle Mainz ; à Tabakalera, San Sebastian (2019), aux Laboratoires d’Aubervilliers, Paris ; à la Kunsthalle St Gallen(2018), au PAV – Parco Arte Vivente ; au Parc Saint Léger centre d’art contemporain (2017), à The Showroom, Londres (2016), au Castello di Rivoli, Turin (2015), à la John Hansard Gallery, Southampton ; au Depo, Istanbul (2015), à Spike Island, Bristol (2013), CCS Paris ; à Al-Ma’mal Foundation, Jérusalem ; aux Complices*, Zurich ; au Kunstmuseum Bern @ Progr (2013), au Centre PasquArt Bienne (2012), au Kunstforening, Oslo (2012).

Son travail a été présenté dans des institutions internationales tels que la Tate Modern, la Tate Britain, la Whitechapel Gallery, l’ICA et Gasworks à Londres; au Palais de Tokyo, à la Fondation Ricard, à Bétonsalon à Paris; in au Kunsthaus, Les Complices, Helmhaus et Shedhalle de Zürich; au Centre d’Art Contemporain et au Centre de la Photographie à Genève; au Kindl, Berlin; au Württembergischer Kunstverein Stuttgart; à l’Alexandria Contemporary Art Forum (ACAF) et au Contemporary Image Collective (CIC) Caire; à Tabakalera, San Sebastian; au Project Arts, Dublin; à la Casa del Lago, Mexico City; au Kunsthalle Budapest, au Jewish Museum New York, au Museum of Contemporary Photography Chicago et à la Charles Scott Gallery, Vancouver.

En 2020, Orlow a reçu le prix CF Meyer et en 2017, il a reçu le prix de la Biennale de Sharjah. Il a également reçu en 2015 le prix d’art de la ville de Zurich et trois Swiss Art Awards à Art Basel. Il a été présélectionné pour un prix Jarman (2013).

En 2018, Sternberg Press a publié une importante monographie intitulée « Theatrum Botanicum » et en 2019, Shelter Press a publié « Soil Affinities ».

Télécharger CV