Teresa Margolles

Teresa Margolles est née en 1963 à Culiacán, Sinaloa, Mexique.
Elle vit et travaille actuellement entre Madrid et Mexico.

Son travail examine les causes et les conséquences sociales de la violence. Pour elle, la morgue reflète fidèlement la société, en particulier celle de son pays d’origine où les décès causés par les crimes liés à la drogue, la pauvreté, la crise politique et la réponse inefficace du gouvernement ont dévasté les communautés. Elle a développé un langage unique et discret afin de parler au nom de ses sujets réduits au silence, les victimes étant considérées comme des “dommages collatéraux” du conflit. Margolles est diplômée en médecine légale et en sciences de la communication de l’Universidad Nacional Autónoma de Mexico.

Son travail a été largement exposé dans des institutions telles que Mattatoio, Rome (2022) ; MUAC, Mexico (2021) ; Es Baluard, Palma de Mallorca, Espagne (2020) ; BPS22, Charleroi, Belgique (2019) ; Kunsthalle Krems, Autriche (2019) ; MSSA, Santiago du Chili (2019) ; MAMBO, Bogota (2019) ; Padiglione d’Arte Contemporanea à Milan (2018) ; le Witte de With, Rotterdam (2018) ; le Musée d’art contemporain de Montréal (2017) ; le Neuberger Museum of Art, New York (2015), CA2M, Madrid (2014), le Migros Museum, Zurich (2014), la Tate Modern, Londres (2012) ; le MALBA, Buenos Aires (2008) ; le Museo del Barrio, New York (2008) ; le Brooklyn Museum of Art, New York (2007) ; la Kunsthalle, Vienne (2007) ; le Museum für Moderne Kunst de Francfort, Allemagne (2004) ; P. S.1 /MoMa, New York (2002) ; le Kunst-Werke de Berlin (2002) et la South London Gallery (2002), entre autres.
Elle a participé à la Biennale de Venise à trois occasions. Sa présentation What Else Could We Talk About ? a été présentée pendant la 53e édition (2009), dans l’exposition du pavillon mexicain, dont le commissaire était Cuauhtémoc Medina. Le travail de Teresa Margolles a de nouveau été présenté lors de la 58e Biennale (2019), dans le cadre de l’exposition internationale, sous la direction de Ralph Rugoff, où elle a reçu une mention spéciale du jury en reconnaissance de son travail. Dernièrement, elle a également participé à la 60e édition, sous la direction d’Adriano Pedrosa. En outre, elle a participé à de nombreuses manifestations internationales telles que la 16e Biennale de Cuenca (2023), la 11e Biennale de Lanzarote (2022), la 22e Biennale de Sydney (2020), la Biennale de Los Angeles (2016), la 7e Biennale de Berlin (2012), la Biennale de Moscou (2007), la 4e Biennale de Liverpool (2006), la Biennale de Prague (2005), la 4e Biennale du Mercosul (2003) et la 7e Biennale de Cuenca (2002). Margolles a également reçu la commission du Fourth Plinth à Trafalgar Square pour 2024.
L’œuvre de Teresa Margolles fait partie de nombreuses collections d’art dans le monde entier, comme la Tate Modern, Londres ; le MoMA, New York ; le Centre Pompidou, Paris ; le Museum of Fine Arts, Houston, États-Unis ; le Perez Art Museum, Miami ; le MACBA, Barcelone ; CNAP, Paris ; Museo del Banco de la República, Bogotá ; Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, France ; Neuberger Museum of Art, US ; Castello di Rivoli, Italie ; CGAC, Santiago de Compostela, Espagne ; Colección CA2M, Madrid ; Hirshhorn Museum and Sculpture Garden, Washington DC ; Kunsthaus Zürich ; Colección Jumex, Mexico ; Migros Museum, Zurich ; Modern Art Museum of Fort Worth, US ; MUAC, Mexico ; Museo Amparo, Puebla, Mexico ; Museo Tamayo Arte Contemporáneo, Mexico ; Museum für Moderne Kunst, Francfort, Allemagne ; National Gallery of Canada, Ottawa ; Phoenix Art Museum, Phoenix, États-Unis ; Adrastus Collection, Arévalo, Espagne, Maison Européenne de la Photographie, Paris, parmi beaucoup d’autres.

Télécharger CV