Sylvie Selig

Sylvie Selig est née à Nice, en France, en 1941. Elle vit et travaille à Paris.

Elle commence à travailler à Melbourne, en Australie, où elle s’est installée avec sa mère. En 1953, elle remporte un prix prestigieux de la Victorian Art Society et du Sun Youth Art Show. En 1958, la carrière de Selig décolle : elle crée des décors de théâtre, travaille comme assistante d’Helmut Newton et participe à diverses expositions collectives, notamment à l’ouverture du Melbourne Museum of Modern Art. Elle organise sa première exposition personnelle dans une galerie en 1959.

Selig retourne ensuite en Europe, d’abord à Londres, puis à Paris, où elle travaille comme illustratrice pour le magazine Elle pendant une demi-décennie. En 1966, elle publie son premier livre pour enfants, Le petit arbre, qui remporte le prix du meilleur livre à la Foire du livre pour enfants de Bologne. Selig s’installe à New York en 1966 et travaille pour des magazines et de grands éditeurs jusqu’à son retour à Paris en 1970 où elle poursuit son travail d’illustratrice.

En 1980, Selig revient à la peinture et consacre les deux décennies suivantes à un travail intensif sur ce médium. Sa pratique multiple comprend des peintures sur toile, travaillant parfois dans des compositions panoramiques, dépliantes et cinématographiques allant jusqu’à 140 mètres de long. Mais elle crée également des dessins sur lin ou gaze, en utilisant des stylos à pointe fine ou de l’encre, et en appliquant des points de couture et des détails brodés sur la surface.

Bien qu’elle ait réalisé plusieurs expositions personnelles en France au cours de cette période, son travail n’a été mis en lumière que ces dernières années. A commencer par une vaste exposition personnelle à Paris en 2009, et jusqu’à sa participation à la 16e Biennale de Lyon : manifesto of fragility, organisée par Sam Bardaouil et Till Fellrath en 2022.

Télécharger CV