Rosângela Rennó

Rosângela Rennó est né en 1962 à Belo Horizonte, au Brésil. Elle vit et travaille à Rio de Janeiro.

Rosângela Rennó trouve son inspiration dans ce qu’elle appelle les « dossiers morts » ; des journaux, des albums de famille, des diapositives qu’elle trouve sur des marchés aux puces ou dans des archives privées ou publiques. Intéressée par «  la manière dont le système tente systématiquement d’effacer les liens avec le passé », Rosângela Rennó veut rendre visibles les protagonistes anonymes et oubliés de la société qui éclairent davantage la condition humaine dans une photographie vernaculaire que par le biais d’une photographie à visée artistique.

Reconnue pour ses œuvres innovantes et politiquement engagées, Rosângela Rennó s’approprie et transforme le matériel photographique d’archive en installation ou en livre photographique. Son travail est une investigation systématique du temps, de l’oubli ainsi que des changements sociaux et psychologiques qui transforment la mémoire. Elle s’intéresse à l’imperfection des processus mémoriels et photographiques en terme d’expérience fragmentaire et approximative. 

Rosângela Rennó a participé à de nombreuses manifestations internationales telles que la 3e Beijing Pho Biennale, Video Brasil (2018), la BIENALSUR, Buenos Aires (2017-2019), la Ie Triennale de Paris (2012), les Biennales de São Paolo (1994-1998-2010) et de Venise (1993-2003). Son travail a été présenté au sein d’importantes institutions internationales, notamment au Jeu de Paume, Paris (2020), à l’Institute of Contemporary Arts de Singapore (2019), au Museu de arte Moderna de São Paulo (2013-2016-2019), au Griffith University Art Museum, Australie (2018), au Centre Pompidou (2010-2015), au Museum of Contemporary Art Chicago, à la Fondation Cartier (2014), au Centro Cultural Banco do Brasil, Rio de Janeiro (2013), à la Foundation Calouste Gubenkian, Lisbon et au Fotomuseum de Winterthur (2012).

Son travail fait partie de plusieurs collections privées et publiques, telles que l’Art Institute of Chicago, Chicago; la Colección Cisneros, Caracas / New York; le Musée Guggenheim, New York; le Musée National Centre d’Art Reina Sofia, Madrid; la Tate Modern, Londres; le MoMA, New York; le Daros Amérique latine, Zurich; le Centro de Arte Contemporânea Inhotim CACI, Belo Horizonte; et le Musée d’Art Moderne de São Paulo.

Partager

Current exhibition

  • Silent Spring
  • Théo Mercier
  • September 5th - October 31st