Guadalupe Maravilla

Guadalupe Maravilla est née en 1976 au Salvador.
Il vit à Brooklyn, New York.

Guadalupe Maravilla est un artiste visuel transdisciplinaire, un chorégraphe et un guérisseur. À l’âge de huit ans, Maravilla faisait partie de la première vague d’enfants seuls et sans papiers à arriver à la frontière américaine dans les années 1980, suite à la guerre civile salvadorienne. En 2016, Maravilla est devenu citoyen américain et a adopté le nom de Guadalupe Maravilla en solidarité avec son père sans-papiers, qui utilise Maravilla comme nom de famille. En reconnaissance de son passé, Maravilla fonde sa pratique sur les contextes historiques et contemporains appartenant aux communautés sans-papiers et à la communauté du cancer.

En combinant l’ascendance précoloniale d’Amérique centrale, la mythologie personnelle et les actes performatifs collectifs, les performances, objets et dessins de Maravilla retracent l’histoire de son propre déplacement et de celui des autres. Récupérant les généalogies fictionnelles et autobiographiques des récits de passage de frontières, Maravilla transforme les récits collectifs de traumatismes en célébrations de la persévérance et de l’humanité. Dans tous les médias, il explore la façon dont les abus systémiques des immigrants se manifestent physiquement dans le corps, en réfléchissant à sa propre bataille contre le cancer, qui a commencé dans son ventre. Les sculptures à grande échelle de Maravilla, intitulées Disease Throwers, fonctionnent comme des coiffes, des instruments et des sanctuaires grâce à l’incorporation de matériaux collectés sur des sites d’Amérique centrale, de modèles anatomiques et d’instruments sonores tels que des conques et des gongs. Décrits par l’artiste comme des “machines à guérir”, ces Disease Throwers servent finalement de symboles de renouveau, en générant un son thérapeutique et vibratoire. “Maintenant que j’ai appris à me guérir”, a dit un jour Guadalupe Maravilla, “je dois apprendre aux autres à se guérir eux-mêmes”. ette préoccupation pour la guérison et les formes de soins, modelée par l’histoire personnelle de Maravilla, est le fondement de ses explorations de la sculpture, de la performance et du rituel.

Ses œuvres font partie des collections permanentes du Museum of Modern Art de New York, du Whitney Museum of American Art de New York, du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid et de l’Institute of Contemporary Art de Miami. Il a également participé à des expositions au Whitney Museum of American Art, New York, au Museum of Modern Art, New York, au Metropolitan Museum of Art, New York, à l’Institute of Contemporary Art, Miami, au Queens Museum, New York, au Bronx Museum of the Arts, New York, au El Museo del Barrio, New York, au Museum of Art of El Salvador, San Salvador, à la Xe Biennale d’Amérique centrale, Costa Rica, New York, à la Shelley & Donald Rubin Foundation, New York, et au Drawing Center, New York, entre autres.

Parmi les prix et bourses qu’il a reçus, figurent la bourse Joan Mitchell 2021, la bourse LatinX 2021, le prix Lise Wilhelmsen Art 2021, la bourse de la Fondation Guggenheim 2019, la bourse Soros : Art Migration and Public Space 2019 ; Map fund 2019 ; Creative Capital Grant 2016 ; Franklin Furnace 2018 ; Joan Mitchell Emerging Artist Grant 2016 ; Art Matters Grant 2013 ; Art Matters Fellowship 2017 ; Virginia Museum of Fine Arts Fellowship 2018 ; Dedalus Foundation Grant 2013 et The Robert Mapplethorpe Foundation Award en 2003.

Télécharger CV