Edgardo Aragón

Edgardo Aragón est né en 1985 à Oaxaca, au Mexique. Il vit et travaille entre Oaxaca et Mexico.

Dans le travail d’Edgardo Aragón, les structures du pouvoir, de la violence et de la politique sont abordées dans des performances enregistrées qui sont des réactivations d’événements passés, mélangeant librement les lignes de l’histoire familiale et politique. L’artiste déclare : “mon travail évolue souvent autour de la façon dont le pouvoir d’un niveau supérieur est utilisé pour segmenter une grande partie de la population”. Ses vidéos, d’apparence sereine, montrent des scénarios formés par des paysages qui cachent en fait un discours politique, développant des récits inspirés des réalités sociales quotidiennes de son pays d’origine, le Mexique. Les œuvres deviennent des documents d’une sensibilité lugubre qui attirent notre attention sur l’effroyable universalité des problèmes qu’il aborde.

Son travail a fait l’objet d’expositions individuelles dans diverses institutions, notamment au Museo de Arte Contemporáneo de Oaxaca (MACO), Mexique (2017); au CAPC, Bordeaux(2016) ; au Jeu de Paume, Paris (2016) ; à Tabacalera, Madrid (2014); au Museo Universitario de Arte Contemporáneo (MUAC), Mexico, (2012); au MoMA P.S.1, New York, (2012); et la Luckman Gallery, Los Angeles, (2012).

Il a également participé à de nombreuses expositions de groupe dans des institutions telles que le MAMM, Medellín, Colombie (2019) ; le Musée d’art de Beyrouth, Liban (2018) ; la Renaissance Society à Chicago (2018) ; le Jewish Museum, New York (2015) ; le Detroit Contemporary Art Museum (2015) ; Museo Amparo, Puebla, Mexique (2013) ; Kadist Art Foundation, San Francisco (2013) ; Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris (2012 et 2011) ; San Francisco Art Institute (2011) ; Laboral Centro de Arte, Gijón, Espagne (2011) ; Palais des Beaux-Arts, Bruxelles (2010). Son travail a également été présenté à la 3ème Biennale des jeunes artistes de Moscou, à la 12ème Biennale d’Istanbul et à la 8ème Biennale du Mercosul, au Brésil, entre autres.

Ses films ont été projetés dans de nombreux festivals de cinéma à Werkleitz, en Allemagne, à Marseille, en France, et à Mexico, au Mexique. En 2015, Edgardo Aragón a fait partie du projet du Jeu de Paume “Inventer le possible », Vidéothèque éphémère.

Partager

Current exhibition

  • Les testaments trahis
  • Lawrence Abu Hamdan - Milena Bonilla - Chen Ching-Yuan - Voluspa Jarpa - Bouchra Khalili - Teresa Margolles - Oscar Muñoz
  • July 2nd - August 8th