Daniel Otero Torres

Daniel Otero Torres est né en 1985 à Bogotá. Il vit et travaille à Paris.

Le travail de Daniel Otero Torres est fondé sur la reconstruction de l’idéologie à travers des dessins figuratifs réalisés à la main sur aluminium et sur acier. À la frontière entre dessin et sculpture, ses objets, proche de l’origami, ressemble dans un premier temps à de grandes photographies noir & blanc. En y regardant de plus près, on découvre les traits réalisés au crayon graphite sur une surface plane qui offre l’apesanteur visuelle du papier mais la densité réelle du métal.

La technique inédite de l’artiste réussit à créer une disjonction des matériaux et des contextes: ses images représentent souvent non pas un individu, mais un collage visuel et historique créé à partir de plusieurs éléments. Des archives, des livres antiques, des coupures de presse ou des images trouvées sur internet reflètent le matière première à partir de laquelle il questionne le statut des populations marginalisées ou largement ignorées qui ont néanmoins joué un rôle essentiel dans l’histoire contemporaine.

Ses œuvres ont été exposées dans de nombreuses institutions telles que le MACAAL, Marrakech (2020) ; l’Espacio 23 de la collection Jorge Perez, Miami (2019) ; La Tôlerie, Clermont Ferrand (2019) ; la Fondation FLAX, Los Angeles (2019) ; le Musée Régional d’Art Contemporain MRAC Sérignan —où il présente une exposition personnelle (Dé)placements en 2017 et une exposition collective Bandes à part en 2018— le Centre d’art contemporain de Villeurbanne (2016) ; le Kunstverein Sparkasse, Leipzig, Allemagne (2014) ; le Heidelberg Kunstverein, Allemagne (2011) ; et la Fondation Bullukian, Lyon (2010). il prépare actuellement une exposition individuelle au Drawing Lab Paris (2021).

Daniel Otero Torres a été résident de la Villa Belleville (2015-2016), de la résidence Moly-Sabata aux Sablons, France (2014), de la Cité des arts de Paris (2011-2012) et de L’attrape-couleurs à Lyon. Il a reçu le prix du programme de création et de recherche Hors les murs de l’Institut français ; le prix Rhône-Alpes de la Jeune Création, Rendez-vous 15, Biennale de Lyon ; et le prix du Conseil général de l’École nationale des Beaux-Arts de Lyon.

Partager

Current exhibition

  • Silent Spring
  • Théo Mercier
  • September 5th - October 31st