Charwei Tsai

Charwei Tsai est née en 1980 à Taiwan
Elle vit et travaille actuellement à Taipei, Taiwan

Diplômée en design industriel et en histoire de l’art et de l’architecture de la Rhode Island School of Design (2002), Charwei Tsai a suivi le programme de recherche de troisième cycle La Seine à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (2010).

Des préoccupations à la fois très personnelles et universelles stimulent la pratique pluridisciplinaire de l’artiste. Des motifs géographiques, sociaux et spirituels composent un ensemble d’œuvres, encourageant la participation du spectateur au-delà des limites de la contemplation. Préoccupée par la relation homme/nature, Charwei Tsai médite sur les complexités entre les croyances culturelles, la spiritualité et la fugacité.

Charwei Tsai a fait l’objet de plusieurs expositions personnelles. Son travail a également été présenté à l’occasion de nombreuses manifestations internationales dont Jogja Biennale et Power of Intention : Reinventing the (prayer) Wheel, Rubin Museum, New York (2019), Charwei Tsai : Bulaubulau, Centre for Chinese Contemporary Art (CFCCA), Manchester, Royaume-Uni (2018), Hear Hear Singing, Commissioned by Hayward Gallery, Southbank Centre, Londres, Water Moon, IAC, Villeurbanne / Rhône-Alpes, France, Biennale de Sydney (2016), Fomes Simples au Mori Art Museum, Tokyo (2015) et Centre Pompidou-Metz, France (2014), la Biennale de Sharjah 11 (2013), Phantoms of Asia au Asian Art Museum, San Francisco (2012), Tiennale de Yokohama (2011), 6ème Triennale Asia Pacific (2009), Traces of the Sacred, Centre Pompidou, Paris (2008), Thermocline of Art: New Asian Waves at ZKM Center of Art and Media, Karlsruhe (2007), Ière Biennale de Singapore (2006) et J’en rêve, Cartier Foundation, Paris (2005).

Les œuvres de l’artiste font partie de collections publiques et privées dont celles de la Tate Modern, Londres ; de la Queensland Art Gallery, Brisbane ; de la Collection M+, Hong Kong ; du Mori Art Museum, Tokyo ; de l’Asian Art Museum, San Francisco ; de la Faurschou Foundation, Copenhague ; de la Fondation Kadist, San Francisco/Paris ; de l’IAC Villeurbanne, France et du Frac Lorraine, France.

Charwei Tsai publie également deux fois par an, depuis 2005, une revue intitulée Lovely Daze. La collection complète de Lovely Daze se trouve dans les bibliothèques de la Tate Modern, Londres, du Museum of Modern Art, New York, du Centre Pompidou, Paris, et du MACBA à Barcelone.

Télécharger CV